INTERVIEW 2014 FOR WAINMAN IN FRENCH :

 

Je ponce donc je suis !

Franz Olry, le français team rider de Wainman Hawaii est un personnage incontournable de la culture kite, une vraie légende et pourtant il fait parti de la discrète tribu des Freeriders, ceux qui rident pour le plaisir hors caméra. Il a fait parti de l’aventure du début du kite, le TT ou les KL c’est lui, et il continue à shaper ses boards paranormales Alkita ( www.alkita.fr ) dans son atelier du sud la France quand il n’est pas en trip avec ses Wainman Hawaii. Loin des tendances du web3.0 Franz surfe sa vague 100% kite avec toujours un rabot ou une barre à la main…


Salut Franz, comment ça va ?

Salut mec, ça va bien même si ça pourrait aller mieux… remarque ça pourrait aller plus mal donc au final ça va plutôt bien.

Tu es un peu discret ces derniers temps, c’est quoi ta vie de pro rider maintenant ?

Oui c’est vrai que je suis un peu discret, ma vie de pro rider en ce moment ressemble pas mal à celle de n’importe quel artisan qui doit bosser pas mal pour survivre..Ceci dit je rate peu de sessions sur les environs de Montpellier, et surtout pas les meilleures ou alors je m’en veux.

Tu participes toujours au développement de Wainman Hawaii ?

J’ai beaucoup participé au début des Rabbits, mais ces lapins se sont un peu émancipés au fil du temps, maintenant c’est plus Mike avec l’aide de Niccolo qui les développent. Je pense que Lou a apporté son opinion, et que son feeling est respecté. Tu sais le concept et le nom de la Rabbit c’est lui, je pense qu’il ne s’est pas trompé, d’ailleurs c’est le matos qu’il ride depuis, et connaissant Lou il ne riderait pas une voile qu’il n’aime pas, il est encore plus têtu que moi à ce niveau là je crois. Moi je les ride depuis maintenant assez longtemps en freeride, c’est un kite vraiment cool et qui remplit largement son contrat.

Alors tu rides avec quel quiver ?

Les Maniacs sont arrivées pour mon plus grand plaisir et au bon moment comme l’été qui me remotive en mode freestyle sans me les geler. Bonne nouvelle elles sont vraiment pas mal en tout cas les petites tailles, je n’ai pas encore testé les plus grandes car j’ai l’habitude de rider quand il y a du vent donc ici 9,5 est ma taille max. J’ai la 11,5 et je la sortirai dès que les conditions se présenteront. Sinon je la ride en 4 lignes, même si il y a un kit 5ème ligne qui sera profitable au gars en chausses.
C’est vrai que pour le redécollage en 4 lignes c’est à l’ancienne donc plus facile en TT qu’en chausses. Si la voile est sur son bord d ‘attaque le mieux est de nager, la faire basculer sur le dos, reprendre  l’arrière pour l’amener vers le bord de fenêtre, puis redécoller. Un des avantages des ManiaC est que l’aile tombe moins à l’eau car il reste toujours un fond de puissance, contrairement aux Rabbit et leur gros depower.

Maintenant que tu as vu et peut-être ridé les RG3.0 , tu peux en dire plus ? Et sur les boards, pas de promodel à ton nom ?

Les voiles ont été peaufinées taille par taille, et Marcin le graphiste peintre nous a encore sorti quelque chose de magnifique. C’est aussi pour ça que j’aime Wainman Hawaii, il y un vrai travail de l’esthétique du matos. Certaines ne changent quasiment pas, à part le one pump qui est sur toutes les ailes, bien qu’une série sans soit envisagée aussi pour les puristes. Donc j’ai eu l’occasion de tester la Bunny et la Gypsy comme je prends souvent une taille de moins que les autres et je t’avoue que j ‘ai senti une petite différence plutôt positive dans le ride. Il y a aussi la nouvelle barre qui est au top : En plus d’être belle, elle est légère, fine, simple et efficace. Avec les nouvelles ailes tu as vraiment envie d’envoyer comme un dingue, les Rabbits 3.0 sont vraiment belles en l’air avec leurs personnages emblématiques, la mienne, la Gypsy, est toujours rouge orangée avec un graphisme un peu plus moderne, ce lapin restera mon fidèle partenaire. Sur les plus gros rabbit, comme la 12 par exemple, il y a eu plus de travail et de modifs, pour la rendre plus perfo et tout le monde semble aimer ces changements et de même pour la Big Mama et la Punch, qui elle, est comme une grosse 9.
Pour les boards, c’est en cours, avec un changement d’usine, on a de nouveaux straps que je suis pressé d’essayer, je pense que ce coup ci je ne devrais pas sortir si facilement mon pied arrière dans les déhookages. Je n’ai toujours pas envie de mettre de chausses, mais pas non plus envie de faire des one foots systématiques (lol). Donc ouais les boards je pense que ça bosse fort dessus en ce moment.
Et pour mon promodel, c’est pas encore au programme. Par contre je shape une strapless pour Niccollo, avec mon concept de rails, et un pont spécial pour lui dont je te donnerai des détails plus tard. Ça, ça va déchirer je crois bien, et il me tarde de voir cet animal de Niccollo rider dessus.



Dans ta boule de cristal tu vois quoi comme évolution pour les années à venir ?

Le kite est un sport incroyable car on peut en faire avec n’importe quel support quasiment, donc les évolutions sont permanentes et dans chaque domaine je pense que ça avance assez vite. Le foil lui aussi est impressionnant, c’est une avancée majeure pour le sport qui décuple les perfs dans le petit temps, renvoyant les gars en race avec leurs mini formula un peu en arrière plan… En freestyle les chausses se sont imposées ce qui donne raison à Lou qui savait depuis longtemps que c’était le bon combo pour envoyer du lourd.
Perso, je continue de rechercher le moyen de ne pas sortir de mes straps, mais de faire toujours quand même un peu de freestyle. Ça le fait à peu près, sauf que je trouve mes straps toujours trop grand, et ce depuis toujours et avec toutes les marques.

Justement à propos de straps tu peux aussi parler un peu de strapless d’autant que ça va dans le sens de tes surfs 100% strapless!!!

Le strapless représente à peu près la moitié de ma production, la demande croit dans ce sens. Je me régale à les shaper, car tu sais que j’ai toujours cru dans le rail rond et épais typé surf comme pour mes twintips.
Le surf, c’est l’essence de notre sport et du shape, c’est là qu’il commence à y avoir de l’art, parce que c’est beau tout simplement. Du coup je me sens bien à shaper des courbes, avec mes rails, mes planches ont encore plus de lignes que des surf normaux grâce à ce rail relevé, (ou ce pont rabaissé c’est selon), et quand elles sont bien réalisées, je trouve qu’elles ont vraiment de la gueule !
Je suis assez fier de moi sur ce coup là, car je sais qu’il n’y a pas de meilleures planches que les miennes (au moins en terme de construction) niveau poids sur le marché. Je pense même être très loin devant. Après je suis peut-être un peu sûr de moi, mais je le pense sincèrement.

Tu continues à shaper avec ta propre marque Alkita , toujours fidèle à tes rails ronds et des décos hors normes , tu proposes des boards pour qui et pour quel programme ?

Oui, mes rails sont ronds, avec plus ou moins de tuk (l’arête sur la carène), l’épaisseur est variable et travaillée comme sur les surfs même pour mes TT;
En fait si on voit autant de boards au rail abs fin, c’est avant tout je pense pour une histoire de production et de rentabilité.
La planche est faite en une heure ou deux en usine (j ai même entendu un quart d’heure) alors que moi j’ai 40 heures de boulot par board en moyenne.
Bien sûr mes planches ne sont pas moulées et de ce fait le process est super long. Mais même si elles étaient moulées ce serait bien plus de travail malgré tout.
Donc tout le business pousse vers ces planches industrielles et moi je vais à l’envers, avec l’impression d’aller à l’endroit, mais peut être que ce sont les autres qui vont à l’envers…Mais ça on ne saura jamais, qui va dans le bon sens sur un TT ? The joke !!!
En résumé, mes boards s’adressent à tous en fait comme je les fabrique sur mesure pour chaque rider avec son propre programme. Comme le travail est plutôt conséquent, le prix l’est aussi. Par contre la valeur de la board ne descend pas si vite et je les garantis 5 ans pour les TT et 3 pour les surfs.

Développe un peu plus ton concept de shape unique et de déco hors norme associé, pour moi ce n’est pas qu’une board que tu shapes ça va un peu plus loin.

En fait je shape depuis que j’ai 15 ans toutes les planches que je ride.
Le shape fait vraiment parti de ma vie, board après board, je suis toujours dans le défi de faire mieux, de rendre heureux mes clients et ne pas avoir de retour de garantie. Je recherche la perfection, je ne dis pas que j’y arrive, mais au moins je vais dans ce sens.
Mes planches sont faites avec les matériaux les plus adaptés, jamais dans un concept d’économie et le temps passé sur chaque planche est considérable.
Par contre le temps pour la casser sera encore plus important, pour l’instant et je n’ai pas eu un seul retour de planche cassée en deux par mes client. Pourtant elle ne sont pas lourde (entre 2kg et 3kg pour les plus lourdes) et elle ne prennent pas l’eau donc ne risque pas de grossir..
Donc oui mes ALKITA sont mes bébés avec la collaboration de Gum ou pas, mais toujours artisanalement et avec toute mon énergie. Ça devient presque une obsession, la création de ces nouvelles planches me passionnent à chaque fois. L’envie de sculpter, de shaper est presque viscérale.
Ces derniers temps, je travaille de plus en plus en teintant mes résines ce qui me permet d’ajouter de la couleur au shape et ce dès le début de la strat..
C’est beaucoup plus intéressant à faire car je travaille dans la couleur, et en plus la peinture ne peut plus se rayer vu qu’il n’y en a plus puisque tout est dans la masse et je peux encore peindre par dessus si ça me chante.

Un truc ultime que tu rêverais de faire en kite ?

Faire un down wind d’environ 1000 bornes sur un spot side shore, au chaud avec des bons potes.
Avec une canne à pêche pour bouffer le soir un poisson frais, et quelques citrons pour les faire cuire, enfin, des locaux qui arrivent parfois avec une p’tite bouteille de rhum de contrebande pour célébrer la session épique …

Tu as bien quelques conseils à donner aux riders ?

Apprenez à décoller votre kite à la main, avec une main qui tient le chicken loop, et l’autre sur la barre pour faire monter votre kite. Quand vous voyez que vous tenez votre kite sans stress à la main, alors vous pouvez vous y accrocher. Ça vous évitera d’une part de naviguer trop surtoilé, et d’autre part de ne pas avoir la mauvaise surprise d’un kite qui part en coui…s pour un problème de ligne quelconque. Après ridez en prenant des risques mesurés, et éclatez vous, c’est le moyen le plus rapide de progresser; Et surtout, on s’en fout, il faut se faire plaisir, c’est tout.



Sinon as tu des nouvelles de Lou , nous on espère qu’il va bien ?

Moi aussi j’espère, je n’ ai pas plus de news que ça dernièrement, ceci dit on reste en contact de temps en temps on s’envoie des mails. Lou a besoin de grande passion dans sa vie. Souviens toi du début du kite : Il était le gars le plus créatif certainement, car il vivait ce sport, tout comme moi à fond et certainement plus, je n’en sais rien. Aujourd’hui cette situation, où il doit faire du kite de manière obligée et un peu sous pression vu son statut ne lui convient pas vraiment. Mais Lou ride car il en a besoin, ça lui est vital comme manger et boire. Bien que Lou soit le père du freestyle new school, il est je pense un vrai free rider, et surtout un vrai mec avec ses crises, ses sentiments , ses éclats de génie, … ses idées et opinions radicales.

Pour finir j’imagine que tu te poses des questions sur ce que tu aimerais faire en plus du kite ?

Putain j’y pensais en ponçant ma planche, et je me disais pourquoi je me pose autant de questions, quand je ponce ? Pour faire simple, je me consacre entièrement au shape et au kite en France et j’ai du mal à me libérer, mais la guitare est ma meilleure amie et elle m’accompagne tout le temps. A 12 ans j’avais même formé un groupe de hard rock comme ma soeur y avait bien baigné et que j’adorais la batterie… Alors du coup j’ai joué de la guitare vu que mes parents étaient sympas mais pas fous non plus (lol) !!!
Et pour aller plus dans le sens de ta question sur mes projets et désirs j’aimerai simplement partir sur un spot connu ou inconnu , pourvu qu’il y ait du vent, et bien sûr avec ma guitare car ça fait un bail que je n’ai pas posé le rabot.

Crédits photo : Deposit Brain , Nick Hall et Matthias Winkenstern .